Enseignants, assistants, collaborateurs scientifiques et administratifs

Aubry Agnès

Coordonnées Recherches Enseignements Publications

Axes de recherche

Action politique
Cet axe de recherche concerne la sociologie des mouvements sociaux et du militantisme. En dialogue avec la littérature scientifique consacrée aux comportements politiques, une attention particulière est accordée à la sociologie du militantisme et aux formes d'engagement et de participation politiques. Mobilisant des approches longitudinales, des travaux portent ainsi sur l'analyse processuelle des carrières militantes, qui constitue en quelque sorte la marque de fabrique du CRAPUL. Dans cette perspective, des propositions générales, de nature théorique et méthodologique, sont développées sur les ressorts des engagements et désengagements militants, mais aussi sur les conséquences biographiques du militantisme.

Dans le même esprit, des recherches s'inscrivent dans le mouvement de décloisonnement des area studies, promouvant un comparatisme ancré dans les débats disciplinaires et fondé sur une connaissance dense du terrain et de son historicité. Ils portent aussi bien sur les formes de participation politique que l'on peut observer dans les démocraties libérales que sur le militantisme partisan et associatif en contexte autoritaire.

Les recherches menées au sein du CRAPUL consacrent une attention particulière à la façon dont les rapports sociaux de domination s'articulent et s'imbriquent dans l'action collective. Cette dimension transversale se réfère à la notion d'intersectionnalité et aux usages différenciés dont celle-ci fait l'objet dans les sciences sociales ; elle sous-tend plusieurs travaux sur la structuration genrée des modalités d'engagement politique dans les pratiques militantes.

Enfin, cet axe de recherche donne lieu à des travaux sur les usages du répertoire juridique dans l'action collective ; ici, l'analyse se focalise sur le recours à l'« arme du droit » dans la défense de certains groupes et sur la façon dont cette action sur le terrain du droit affecte la promotion de leur cause dans l'espace public.

Imbrication des rapports sociaux de sexe, classe, race

Socialisation
Cet axe de recherche s'intéresse à la dimension politique des processus de socialisation. À partir de l'étude de contextes, d'activités et de milieux sociaux variés, les recherches appréhendent empiriquement les modalités de constitution des opinions, des représentations et des attitudes politiques. Une première série de travaux explore la socialisation en train de se faire. Selon une conception du politique irréductible à l'identification de prises de positions « proprement politiques », ces recherches prennent en compte l'ensemble des schèmes de perception et d'action relatifs au monde politique ou participant d'un rapport politique au monde social. Elles interrogent les notions de compétence politique ou de politisation, et examinent les liens qui existent entre, d'une part, un rapport au monde travaillé par différentes formes de domination et, d'autre part, les rapports à l'espace politique qui se matérialisent par le vote, l'investissement dans le métier politique ou les formes variées d'engagements militants. Plusieurs instances de socialisation politique sont investiguées, qu'elles aient un lien plus ou moins direct avec l'espace politique ou qu'elles soient considérées comme ordinaires, à l'instar des loisirs, des institutions d'encadrement, du sport ou des sociabilités populaires. Deuxièmement, en adoptant une conception dynamique et continue de la socialisation, ces travaux s'intéressent à différents âges de la vie, tout en prenant en compte la position sociale des individus et leurs inscriptions dans diverses sphères de vie passées comme présentes. Ils interrogent alors l'aménagement des acquis antérieurs et la construction de nouveaux savoir-faire sous l'effet de différentes sources et périodes socialisatrices.

Travail bénévole / travail gratuit

Travail social


Retour

Suivez nous:      
Partagez: