Et vous, comment avez-vous choisi vos études?

Nina Rodriguez, Bachelor en sciences sociales

Nina Rodriguez, Baccalauréat universitaire en sciences sociales

Les lectures en sciences sociales: mythe ou réalité?

Après le gymnase, j’ai pris une année sabbatique, durant laquelle j’ai découvert ma vocation et me suis inscrite en sciences sociales pour la rentrée suivante. Je suis très satisfaite de ce choix! La première année est très intense, avec beaucoup de lectures. Cela dit, on se rend vite compte que ce que tout le monde dit est vrai: non, il n’y a pas besoin d’absolument tout lire. Il y a des choses qui ont déjà été bien assez développées durant les cours, des textes qu’on peut se répartir entre ami·e·s, etc. Après il ne faut pas tomber dans l’extrême inverse et ne plus rien lire !

J’ai pris des cours sur diverses thématiques afin de préciser mes intérêts, notamment plusieurs en études de genre. La filière de sciences sociales permet de prendre plein de directions différentes, que cela soit dans les ressources humaines, la gestion de projet, le journalisme, etc.

Apprendre à prendre du temps pour soi à côté de ses études

Je viens de Neuchâtel et fais les trajets tous les jours. En plus de cela, je travaille dans un magasin et fais du sport. Il est donc tout à fait possible d’avoir du temps libre à côté de ses études. C’est d’ailleurs nécessaire ! Typiquement, en première j’ai passé beaucoup de temps devant mon ordinateur, et me rends maintenant compte que j’aurais pu aller faire d’autre choses, comme du sport ou voir des ami·e·s, et accomplir la même quantité de travail en moins de temps en étant plus efficace! C’est une question d’organisation, mais c’est surtout quelque chose qu’on développe au fil des semestres, au fur et à mesure qu’on développe une meilleure compréhension de notre manière de travailler et de nos besoins. La première année est souvent un moment d’exploration, et il est important de rester indulgent·e envers soi-même. En arrivant à l’Université, cela peut faire un peu peur de devoir faire son horaire, comprendre le système informatique, etc., mais en réalité on s’adapte très vite et on est bien entouré·e. Je conseille vivement de suivre les tutorats proposés par notre association d’étudiant·e·s: c’est rassurant, motivant et plein de bonnes astuces ! Les enseignant·e·s sont aussi très à l’écoute et font tout pour que cela se passe bien.

La vie à l'UNIL

L’Université est vraiment un environnement propice à faire de super rencontres. Ça peut être impressionnant au début quand on débarque, mais il faut se souvenir qu’au final on est toutes et tous dans le même bateau. Il y a une bonne ambiance dans les amphis et la plupart des gens sont à l’aise pour poser des questions (et toutes les questions sont les bienvenues !). Afin de développer sa vie sociale, il y a plein d’événements mis sur pied par les associations (d’ailleurs, rejoindre une association est aussi un excellent moyen de faire des rencontres), mais aussi un bar étudiant, des cours de sport, etc. C’est un environnement très accueillant, plein de diversité et d’indulgence. En parlant de diversité, il y a de nombreuses possibilités de faire des échanges universitaires. Parfois il faut un certificat de langue, mais l’Université propose des cours de langues. La conseillère est aussi très gentille et aidante. Il y a vraiment plein d’opportunités sur le campus dont on peut profiter!

Partagez: